•    By :  Laurence     

                  Femme - 38 ans, divorcée, hétérosexuelle

                  Gardanne (13)                                    

     

                                          Jamais je n'aurai pensé me retrouver un jour seule avec lui ! Je le croisais souvent sur le parking de l'immeuble ou dans la cage d'escalier. Je sentais bien qu'il me reluquait un peu mais, ma foi, c'était bien de son âge. Je le sentais un peu vicieux tout de même à essayer d'apercevoir mon slip lorsque je sortais de la voiture. Parfois il venait sonner chez moi sous prétexte que sa mère avait besoin de sel ou d'un morceau de beurre et nous bavardions un peu.                                                                                                                                    Je lui avais ouvert en peignoir de bain ce matin là et je l'avais senti un peu déstabilisé, rougissant, les yeux baissé, il avait bafouillé quelques mots.

    " - Ho, madame, je vous dérange ?

      - Mais non, viens, entres

      - C'est que vous êtes nue, madame. "

                                            J'avais baissé les yeux également et vu son pantalon de jogging se déformer, j'avais toujours pensé en le voyant jouer au foot avec ses copains dans la cour de l'immeuble qu'il était bien pourvu, je m'étais enhardie quelque peu.

    " - Et alors, tu n'aimes pas voir une femme nue ?

      - Heu oui, madame, j'en vois sur les vidéos dans ma chambre, mais vous madame .........

      - Arrêtes  de dire madame, tu aimerai toucher mes seins ? 

                                             Il avait avancé une main tremblante, je me collais contre lui tandis que je sortais de son survêtement un engin de belle taille que je commençais à caresser doucement

    " - Tu as une belle queue dis moi, tu aimerai que je la suce ? 

      - Je sais pas trop, madame, on me l'à jamais sucé

      - Arrêtes de dire madame, allez prends nous en photo chéri, fais nous des petits souvenirs "

                                               Je lui avais fourré mon téléphone dans les mains et m'agenouillant devant lui au milieu du vestibule j'avais saisi la bite dure et gonflée entre mes lèvres 

    Le voisin du dessusLe voisin du dessus

                                                         Je n'avais plus sucé depuis ma séparation voilà presque trois mois et l'aubaine de cette jeune queue fraîche et dure me ravissait, les jambes tremblantes du jeune garçon et son air gêné ajoutaient a mon excitation, je l'avalais avec gourmandise, la laissant glisser jusqu'au fond de ma gorge ou la suçant  avec force. Elle était de plus en plus dure, j'aimais sentir le gland sur ma langue, je la branlais, je la suçais, je léchais ses couilles, j'avais une furieuse envie déjà de le faire jouir.

    " - Tu aimes, mon chéri ? 

      - Ho madame, comme vous la sucez bien, si j'osais vous demander .......

      - Qu'est ce que tu veux, mon petit chéri ?

      - J'aimerai la mettre entre vos seins, s'il vous plait, madame "

    Le voisin du dessusLe voisin du dessus

                                                 J'avais souri malgré moi, effectivement le petit devait regarder des vidéos pour penser à des trucs pareils, certes c'était sa première fois mais il avait déjà commencé à se faire son éducation, j'avais été presque déçue de ne pas y avoir pensé avant lui,  ne pas avoir su deviner ses désirs et n'avoir pas été plus entreprenante. Un peu furieuse contre moi même je l'avais emprisonné entre mes globes dans de longs va et vient humides et chauds , puis je m'étais allongé sur le canapé gardant toujours sa bite entre mes seins, caressant ses couilles gonflées de sève. Il ne lâchait pas facilement pour un puceau. Enfin il avait tressaillit.

    " - Ho madame, je crois que je vais éjaculer.

      - Oui, mon loulou, vas y

      - Je vous joui dessus madame ? 

      - Oui, mon chéri, mets moi en partout et continue à faire les photos, mon loup 

      - Il faut que vous me branlez vous, alors madame "

    Le voisin du dessusLe voisin du dessus

                                                Je m'étais redressé pour la dernière branlette, les derniers coups de langue et offrir mon visage à l'objectif et à ses jets puissants. J'avais reçu sur le visage son sperme chaud et épais, il avait semblé presque gêné de m'arroser si abondamment en pleine figure mais je lui avais souri et il m'avais rendu mon sourire.

    " - Comme c'était bien madame, je vous remercie de me l'avoir fait découvrir.

      -  Merci à toi mon chéri, si tu veux on recommencera ? 

      -  Oui mais alors j'aimerai vous dire, madame .......

      - Quoi ?

      - J'aimerai vous baiser...... enfin, si vous voulez "

     

     

                                                    

                                                                                                                                    

     

     

     

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires