• Une nuit à Cambarette

     By : Frédérique

             Femme - 40 ans, célibataire, bisexuelle

               Brignoles ( 83 - Var )

     

     

     

                                                 Ce soir j'emmène Sophie à Cambarette , " juste pour voir " m'avait'elle dit. Cambarette c'est une aire de parking et une station service sur l'autoroute de Nice au niveau de Brignoles qui à la nuit tombée devient un lieu de rendez vous très connus des gens de la route. Se croisent alors chauffeurs routiers, représentants commerciaux, femmes en mal de sensations, étudiantes aux fins de mois difficiles, travestis ou autres, sous l'oeil bienveillant du pompiste qui voit ainsi une clientèle facile et dépensière jusqu'au petit matin.                                       Sophie est une amie de longue date qui aime le sexe un peu plus que la moyenne. Je lui avais souvent raconté mes sorties là bas, mais elle avait toujours eu un peu de mal a y croire.

    " - Tu te rends compte, c'est a trois kilomètres de chez moi et je ne le savais même pas !

      - Oui ma chérie, eh bien tu vas voir. On y vas ? "

                                          La nuit est déjà tombée lorsque nous arrivons et le parking des routiers est bien garni. Je me gare face à une rangé de camions et coupe le moteur et les phares. Nous restons un moment dans la pénombre à observer les allées et venues, des ombres furtives et des faisceaux électriques s'agitent entre les véhicules dans un silence parfois troublé de chuchotements et de bruits de portières. A bien regarder on s'aperçois que des cabines de camions bougent légèrement, signe que les choses sont bien engagées.                                                    Nous déambulons à présent dans ce labyrinthe de camions et de voitures, Sophie, pas très rassurée me tiens la main, les ombres s'agitent toujours et c'est un peu plus loin, sur une barrière de bois que nous avons droit à notre premier spectacle. Une jeune femme brune, a moitié dévêtue, éclairée par une lampe torche suce une énorme bite, nous approchons discrètement afin de mieux voir mais l'homme nous repère et dirige sa lumière vers nous

    " - Alors les filles on promène ? Regardez cette salope comme elle la suce, venez donner un coup de main. "

            Une nuit à Cambarette     Une nuit à Cambarette

          La jeune fille ne s'est même pas interrompu, je tente deux petites photos cachée par mon manteau mais nous rebroussons chemin malgré l'invitation. Un peu plus loin à l'écart des camions une femme brune appuyée à la portière de sa voiture se fait copieusement baiser et le fait savoir.

    " - Ho oui, vas y , plus fort, allez défonces moi, vas y, bourre moi le cul. "

                                               Nous regardons la scène un instant, je commence à être sérieusement excitée, ça y est Cambarette tourne a plein régime. J'emmène Sophie vers la voiture, je la fais monter à l'arrière, m'installe à coté d'elle, verrouille les portières et allume le plafonnier 

    " - Mais qu'est ce que tu fais ? 

      - Tu vas voir, ma chérie, allez retrousses ta jupe, écartes les jambes et laisse faire "

                                                Je me penche vers elle et je l'embrasse, elle tressaille mais se laisse faire, je caresse ses seins et ses cuisses, elle ferme les yeux, son souffle devient court et saccadé. Déjà les ombres s'agitent autour de la voiture et des coups sont frappés au carreau

    " - Eh, les gars, il y à de la bonne salope ici, venez voir "

                                               Je continue à embrasser Sophie, laissant les hommes s'exciter au dehors, mais les coups redoublent, les visages se collent aux vitres et les bites sortent des pantalons. Je finis par descendre le carreau et saisi la première, puis la seconde, les hommes sont quatre, c'est soudain l'effervescence.

       Une nuit à Cambarette        Une nuit à Cambarette

    " - Putain, elle nous branle, la salope, descends bien la vitre, suces nous pétasse ! 

      - Oui allez, fais voir comme tu pompes, et ta copine aussi ! "

                                            Je prends le temps de bien branler les queues, chacune a leur tour, je sais qu'ils vont rester là jusqu'à ce que je les fasse jouir et m'amuse à les faire patienter. Finalement je sors la tête hors de la voiture et saisi la première bite dans ma bouche

    " - Putain, ça y est, elle nous suce, cette pute !

      - Ouais, on va lui en donner à cette pouffiasse !

        Une nuit à Cambarette      Une nuit à Cambarette

                                            J'aime sucer des queues d'inconnus comme ça, et puis ici tout le monde sait que ça se passe bien, les hommes sont excités et grossiers mais corrects. Je pompe une bite tandis que les autres martèlent mon visage, puis j'en suce une autre, et encore une autre, les hommes touchent mes seins et mes cheveux . A mesure que l'excitation les gagne les bites s'enfoncent dans ma gorge, les hommes branlent plus vite. Je sens les mains de Sophie sur mes fesses, je me retourne vers elle

    " - Tu veux sucer ?

      - Non, non, je regarde 

      - Tu as fais des photos ?

      - Oui "

                                           Je recommence à sucer, je sens que les mecs ne sont pas loin de tout lâcher. Le premier m'éjacule sur la figure, le second dans la bouche, les autres se bousculent pour participer à la fête et atteignent également mon visage ou mes cheveux, le sperme coule sur mes doigts et sur la portière de la voiture........

                                             Je remonte la vitre, les ombres s'éloignent, nous remettons un peu d'ordre dans nos tenues. Il se fait tard et il est l'heure pour nous de partir mais Cambarette ne s'éteindra qu'au lever du jour .

     

    « Mon jeune voisin Les pipes d'Elodie »
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Février à 11:29
    Viens vite me sucer... je te ferai goûter mon nectar !!!
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter